Une nouvelle vidéo du robot BigDog de Boston Dynamics: Follow the leader

La société Boston Dynamics, célèbre spécialiste des déplacements en robotique qui travaille étroitement avec le DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), l’agence des projets de recherche de l’armée américaine, a publié une nouvelle vidéo de son robot BigDog qui a pour but le transport de charges lourdes sur les terrains les plus accidentés.

A priori rien de nouveau par rapport à la célèbre vidéo déjà publiée, mise à part le fait que le BigDog a maintenant la capacité de suivre un leader. Avec une telle fonction, plus besoin de télécommande ou d’apprentissage d’un parcours. Le robot « mule » devient alors réellement adaptable à presque toutes les situations. On comprend facilement les avantages que l’armée américaine peut en tirer. Autre fait important, le son du moteur, à priori thermique, a largement été réduit ce qui le fait gagner en furtivité.

Capture d'écran de la vidéo BigDog: Follow the leader

Articles qui devraient aussi vous intéresser:

3 réflexions au sujet de « Une nouvelle vidéo du robot BigDog de Boston Dynamics: Follow the leader »

  1. La surveillance et le renseignement se concentrent désormais sur des techniques d’extraction de données, de pistage et de surveillance. La vidéosurveillance se démultiplie. Par exemple, les anglais sont surveillés par près de 2 millions de caméras. En France, les drones surveillent les Cités depuis plusieurs années. La biométrie, l’iriscopie, l’ADN, la reconnaissance de la voix, du visage, de l’odeur et de la démarche permettent de coder et de pister toute personne suspecte ou tout individu qui passera les frontières. Une agence américaine liée à la défense (Darpa) envisage de mettre au point un programme de détecteurs censés rendre les édifices urbains transparents. D’autres branches de la recherche militaire développent de nouveaux radars intégrés à d’énormes dirigeables qui survoleraient en permanence les villes occupées afin de réaliser des collectes massives de données. Des essaims de micro et nano-capteurs pourraient être lâchés dans les villes pour fournir de l’information aux armes automatisées. Des robots tueurs son déjà à l’oeuvre sur les terrains d’opération. En 2006, les premiers robots armés de mitrailleuses et contrôlés à distance ont été utilisés à Bagdad. En 2007, l’armée israélienne annonce que la frontière entre Israël et Gaza sera la «première frontière automatisée» au monde avec des snipers robotisés.

Laisser un commentaire